Congrès à Nice : Vivere, lavorare ed inserirsi in Francia

Le 17 juin 2015, à l’occasion de la mise en ligne de son nouveau site et à la parution de la brochure intitulée Vivere, lavorare ed inserirsi in Francia, le COM.IT.ES. de Nice a organisé un congrès du même nom grâce au financement du Ministère des Affaires Etrangère et de la Coopération Internationale italien.

Les représentants de toutes les réalités italiennes y ont participé : Consulat Général, Chambre de Commerce Italienne, COALCIT (Comitato per le Attivita Linguistiche e Culturali Italiane) et bien d’autres associations.

De nombreux intervenants ont abordé les différents sujets inhérents au thème du congrès :

– Bruno CAPALDI (CGIE) : « Présentation du guide Vivere, lavorare ed inserirsi in Francia, destiné aux Italiens qui désirent s’installer en France avec une attention particulière  au chapitre sur le Welfare en Europe »

– Stéphane BOCCHI et Gaël Le Ruyet (Agence BMA/MMA) : « L’importance de la couverture sanitaire complémentaire »

– Mauro MICHELINI (Comptable international) : « La convention franco-italienne sur la fiscalité : ses fondements »

– Nicholas PLACIDI (Chambre de Commerce Italienne de Nice) : « Rôle et fonctions de la Chambre de Commerce Italienne de Nice »

– Lina LEONARDI (Banque Régionale Europe de Nice) : « Le système bancaire français. Comment ça marche. »

Site 2015 Nizza brochureDans la brochure disponible en format papier comme sur le nouveau site du comité de Nice,  le nouvel arrivant trouvera de précieuses informations concernant la présence italienne en France, le séjour (droits et devoirs), le travail, (assistance sanitaire, etc…) et la vie pratique.

Un Italien au Festival du Premier Roman 2015

fESTIVAL PREMIER ROMAN CARTON 2015 carré SCette année, parmi les 21 lauréats de la 28e édition du Festival du Premier Roman figure un auteur italien : Marco MAGINI. Dans son livre intitulé Come fossi solo (Giunti Editore), il racconte le massacre de Srebenica à travers trois voix : celle du soldat serbe qui a participé activement à la guerre, celle du casque bleu resté regarder et celle du magistrat du tribunal international qui a cherché une justice difficile à établir.

Come fossi solo 1

Exposition : Culture sans frontières

Considérant les Alpes comme une entité géographique sans frontières, Les Auteurs Associés de la Savoie et de l’Arc Alpin , en collaboration avec l’association Les Amis du Prieuré et du Patrimoine , vous propose de découvrir les oeuvres de deux artistes, Jean-Yves SARDELLA (français) et Ivo BONINO (italien). L’exposition, déjà présentée à Chianocco en Piémont, reflète la volonté de créer une culture sans frontières.

TRYPTIQUE definitif

2 juin : Fête nationale italienne

La Fête de la République, célébrée chaque année le 2 juin, est la seule fête nationale civile en Italie. Elle rappelle le référendum institutionnel  des 2 et 3 juin 1946 qui demandait aux Italiens de choisir une forme de gouvernement entre monarchie ou république après la chute du fascisme. Le peuple se prononça pour une république avec 12.717.923 voix contre 10.719.284. Après 85 ans de règne, les monarques de la Maison de Savoie furent alors exilés.

Le 2 Juin, qui célèbre donc la naissance de la nation, est semblable au 14 juillet français ou au 4 juillet des Etats Unis (Signature de la Déclaration d’Indépendance en 1776).

En juin 1948, pour la première fois, le défilé militaire en l’honneur de République se déroula Via dei Fori Imperiali à Rome. L’année suivante, avec l’entrée de l’Italie dans l’OTAN, le défilé eu lieu dans dix villes à travers le pays. C’est en 1950, que le défilé fut inséré pour la première fois dans le protocole des célébrations officielles.

Actuellement, la cérémonie, qui se déroule en présence des plus hautes personnalités et représentants de l’Etat, comprend le dépôt d’une gerbe au Soldat inconnu à l’Autel de la Patrie à Rome et un défilé militaire auquel participent toutes les forces armées, toutes les forces de police de la République ainsi que le Corps national des pompiers et de la Croix-Rouge italienne. En 2005, à la demande du président de la République Carlo Azeglio Ciampi, la police municipale de Rome et la protection civile se joignirent au défilé.