Impôts sur la maison italienne

La règle

La maison possédée en Italie par les Italiens domiciliés à l’étranger est considérée RESIDENCE SECONDAIRE  seconda casa ») par l’Etat italien.
Chaque Commune est toutefois libre de considérer RESIDENCE PRINCIPALE  prima casa ») cette propriété de leur citoyen domicilié à l’étranger.

L’exception pour les retraités

L’Etat italien cependant considère RESIDENCE PRINCIPALE (« prima casa ») cette unité immobilière si le citoyen italien :

  • est inscrit à l’AIRE,
  • est retraité et perçoit obligatoirement sa retraite étrangère du Pays où il vit (par exemple, s’il vit en France, il doit obligatoirement recevoir une retraite française),
  • possède une seule unité immobilière en Italie,
  • possède cette unité au titre de propriété ou d’usufruit,
  • ne loue ou ne cède en commodat cette unité immobilière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*